D'après Wikipédia, une liseuse est un appareil électronique mobile conçu, en premier lieu, pour la lecture de livres édités au format numérique. Il est constitué d'un écran (tactile ou non) pour lire et d'un système de stockage qui permet de sauvegarder et de charger directement un grand nombre d'ouvrages, qui sont classés et rangés dans une « bibliothèque numérique ».
Elle peut aussi se présenter sous la forme d'une application qu'on installe sur un smartphone ou sur une tablette tactile conventionnelle, permettant ainsi de le/la convertir en liseuse.

Introduction

Pourquoi acheter une liseuse ?

Ayant eu la chance de pouvoir posséder une grande collection de contes illustrés et ayant pris l'habitude de lire dès mon enfance, je me considère plutôt comme un grand lecteur. Curieux par nature, je peux m'intéresser rapidement à une multitude de sujets, aussi variés qu'ils soient, et j'aime bien explorer l'ensemble des genres littéraires existants (poésie, roman, nouvelle, tragédie, comédie, récits de science-fiction, biographie).
Bien que je n'aie pas de préférences vis-à-vis du pays d'origine des multiples auteurs que je lis, j'ai tendance à apprécier davantage la littérature classique, même si je possède un certain nombre d'ouvrages considérés comme « contemporains ». Plusieurs raisons peuvent expliquer cela, mais celle que je retiens le mieux est le fait de pouvoir observer, avec attention, l'évolution des différents courants littéraires qui se sont succédé au fil du temps, ainsi que l'évolution du style d'écriture.
Étant également passionné par la littérature en général, je m'efforce à rassembler un très grand nombre d'ouvrages au sein de ma bibliothèque, à tel point que j'aimerais presque pouvoir recouvrir les murs d'une pièce de 20 m² de surface de livres, tous aussi différents les uns des autres !

Néanmoins, du fait de mes habitudes quotidiennes et de mes nombreux voyages en train, je suis souvent obligé de me déplacer en ville ou ailleurs et je passe parfois un certain temps dans les transports en commun. Sachant que je ne porte pas toujours un sac à dos et que ma sacoche est assez limitée en termes d'espace disponible et de poids, il est assez difficile, pour moi, de transporter des livres lors de mes déplacements et donc de lire durant ce laps de temps inutilisé.
Dès lors, j'ai commencé à m'intéresser aux e-books et, par extension, aux liseuses. Malgré mes réticences vis-à-vis de l'obsolescence rapide des appareils portables, j'ai finalement été convaincu par le caractère pratique de la lecture numérique et par la possibilité d'emporter avec soi un très grand nombre d'ouvrages dans un appareil qui est, à la fois, petit et léger.

À la recherche d'une (bonne) liseuse

Il faut savoir qu'actuellement, quatre grands constructeurs dominent le marché des liseuses électroniques en France :

  • Amazon qui propose à la vente le Kindle, une gamme de liseuses à faible coût et ayant accès à un vaste catalogue d'ouvrages (5,5 millions d'après le site)
  • Kobo, une entreprise canadienne rachetée par le groupe Rakuten, qui distribue ses liseuses en partenariat avec la chaîne de magasins FNAC
  • Bookeen, un constructeur français précurseur dans le domaine, qui les distribue sous sa propre marque et sous la marque Nolim, détenue par Carrefour
  • Pocketbook et son intermédiaire français TEA qui vend ses produits à travers la plupart des grands réseaux de librairies (Decitre, Chapitre.com) et des chaînes comme Cultura

Parmi ces quatre fabricants, Amazon a été le seul à être exclu d'office : malgré sa large collection d'ouvrages, le Kindle est un appareil qui utilise des formats propriétaires et fermés (AZW, KF8 et KFX), qui sont incompatibles avec les autres liseuses. Cela force ainsi l'utilisateur à utiliser exclusivement la boutique d'Amazon pour obtenir des e-books et l'empêche de pouvoir transférer ses achats sur d'autres machines que des Kindles. De plus, quelques polémiques concernant la fermeture sans préavis de comptes d'utilisateurs de Kindle ou la suppression de livres considérés comme « non conformes à la politique d'Amazon » soulignent quelques problèmes éthiques liés à cette plateforme et m'ont incité à en choisir une plus libre et plus ouverte.

Suite à cela et après examen des différents modèles disponibles dans plusieurs magasins, trois d'entre eux ont particulièrement retenu mon attention vis-à-vis de leurs caractéristiques, de leurs qualités apparentes et de leur prix :

  • La Cybook Muse Frontlight de Bookeen
  • La Kobo Aura Édition 2 de Kobo
  • La Touch Lux 3 de TEA/PocketBook

Après quelques tests réels via les exemplaires proposés en exposition dans les magasins visités, mon choix s'est réduit à un face à face entre la Aura Édition 2, qui possède un support natif de la langue japonaise (langue interface et dictionnaire intégré), et la Muse Frontlight, qui se veut simple d'emploi et qui intègre au sein de son firmware quelques logiciels open-source et un noyau Linux. Les deux appareils offrant le même confort de lecture et ayant des caractéristiques similaires, j'ai eu beaucoup de mal à choisir entre les deux modèles.
Cependant, la série d'articles que Genma a publié sur son blog, suite à l'achat de sa Bookeen, et la petite discussion que j'ai eu avec l'équipe de Bookeen via Twitter m'ont permis de rapidement trancher la question et j'ai finalement choisi de me tourner vers la Cybook Muse Frontlight. Au final, malgré l'absence par défaut d'un dictionnaire japonais, Bookeen arrive à me proposer un produit qui répond à la majorité de mes attentes et qui me fournit un environnement de lecture adapté à mes besoins et mes contraintes.

La liseuse en action

L'expérience de lecture

De prime abord, l'interface de la Muse Frontlight paraît comme intuitive et simple à utiliser : l'écran d'accueil offre, dès l'allumage, un raccourci vers la bibliothèque de l'appareil, un autre vers la librairie en ligne et un aperçu du livre en cours de lecture. À travers cet aperçu, on peut facilement savoir le nom de l'ouvrage, son auteur ainsi que le nombre de pages qui a été lu auparavant. En effet, la liseuse possède un logiciel qui calcule votre temps de lecture moyen en fonction du nombre de pages, afin de vous fournir une estimation sur le temps qu'il vous reste pour finir le chapitre que vous êtes en train de lire, ainsi que l'ouvrage au complet.
Lors de la lecture d'un livre, l'interface n'affiche que très peu d'informations, mais il suffit d'appuyer sur la touche située en bas de l'écran pour afficher le menu, les statistiques de lecture et le temps restant. On a alors accès aux raccourcis pour activer et régler le rétro-éclairage, pour aller à la bibliothèque ou à la libraire et pour avoir accès aux fonctions avancées comme le surlignage, les annotations et la recherche (au sein de l'ouvrage ou des dictionnaires).

À l'instar de ses concurrentes, cette liseuse est équipée d'un écran tactile qui est basé sur la technologie E-ink Carta. Ce type d'écran, peu gourmand en énergie, utilise la luminosité naturelle pour afficher du texte et offre un rendu proche de celui d'une feuille de papier classique. De ce fait, malgré la nécessité de rafraîchir l'écran à intervalles régulières, ma liseuse m'apporte une expérience de lecture proche de celle que j'éprouve lorsque je lis un livre au format papier, y compris quand je suis en plein soleil. La résolution et la défintion de l'écran étant plutôt élevées (même si ce n'est pas de la HD), le texte apparaît de façon nette et les images sont plutôt bien rendues graphiquement (même si certains détails de la Joconde, une des images fournies par défaut, sont parfois difficiles à percevoir). Au quotidien, c'est un vrai plaisir d'utiliser ma Cybook, surtout lors de mes déplacements en TGV ou dans le métro lyonnais !

liseuse2.jpg

Premier exemple de rendu : Workaholic de Rosalys

liseuse5.jpg

Deuxième exemple : un de mes cours universitaires
au format PDF

En outre, la Muse Frontlight embarque avec elle un système de rétro-éclairage qui permet d'éclairer uniformément l'écran de la liseuse et qui possède vingt niveaux d'intensité. Activable via un raccourci situé dans le menu principal, il permet de pallier à la faible luminosité de certains lieux que l'on visite en journée et de pouvoir lire la nuit sans avoir besoin d'allumer sa lampe de chevet. La lumière diffusée étant d'une intensité plus faible que celle d'un écran traditionnel de PC ou de téléphone, l'œil n'est pas agressé pendant la lecture de l'ebook et il devient alors tout à fait possible de lire dans le noir complet durant une longue période, sans que cela ne procure aucune sensation désagréable ou penible à supporter. À titre personnel, j'ai pu lire quelques livres pendant une demi-heure sans gêne et dans le noir complet (avec une intensité d'éclairage réglée à 4 sur 20).

liseuse6.jpg
La liseuse plongée dans l'obscurité avec son rétro-éclairage

Acquérir des ouvrages

Pour compléter la petite sélection offerte à l'achat et enrichir sa bibliothèque, la liseuse offre l'accès à une librairie intégrée qui est directement gérée par le constructeur : le Bookeen Store. Cette boutique, à l'instar des autres plateformes, vous propose dès le lancement la création d'un compte personnel qui vous permettra d'enregistrer l'ensemble de vos commandes, ainsi que vos coordonnées bancaires si vous le souhaitez. Elle vous demandera également de créer (ou vous connecter à) un compte Adobe, nécessaire pour l'achat de livres contenant des DRM (un système de protection qui permet de limiter la lecture, la copie, l'impression et le partage d'une œuvre quelconque). Si vous voulez mon avis, j'estime que les DRM constituent un énorme frein au développement du livre numérique, empêchent le libre partage de la culture et incitent au piratage des ouvrages (Cela pourrait d'ailleurs faire l'objet d'un article sur le blog, mais c'est n'est pas le sujet de celui-ci).
Une fois la tâche terminée, vous aurez accès à une collection plutôt riche et comprenant un grand nombre d'ouvrages disponibles sur le marché, qu'ils soient gratuits ou payants. L'écran d'accueil vous propose alors de classer l'ensemble du catalogue en fonction du prix de l'ouvrage recherché, de sa catégorie et de son genre littéraire. Vous pouvez aussi consulter les dernières nouveautés, les meilleures ventes de la plateforme, la sélection proposée par les gestionnaires, ou encore précommander des publications prochainement mises en ligne.

liseuse4.jpg
L'accueil de la librairie en ligne (Bookeen Store)

Sur le site du Bookeen Store, les débutants pourront trouver, en guise de compléments, des petits guides qui expliquent pas à pas comment créer un compte Adobe depuis votre ordinateur, comment télécharger et lire des livres numériques sur différents appareils ou encore comment acheter un e-book sur le Store.

Si toutefois vous souhaitez obtenir des e-books d'une autre manière ou si vous ne souhaitez pas profiter de la boutique intégrée, il est tout à fait possible d'en commander sur d'autres plateformes (comme celles de Decitre, de la FNAC ou de Chapitre.com) ou d'obtenir des ouvrages gratuits via le projet Gutenberg ou via des plateformes comme Gallica (qui est gérée par la BNF), Atramenta ou encore Framabookin.

Gérer sa bibliothèque numérique avec Calibre

Capture d'écran de Calibre
Le logiciel Calibre en action (liseuse connectée)

Parce que toute bibliothèque mérite d'être rangée et classé et parce qu'il est parfois utile de conserver une copie de l'ensemble de ses ouvrages ailleurs, j'ai fait le choix d'utiliser un gestionnaire de livres numériques sur mon ordinateur portable pour gérer facilement ma petite collection personnelle. Étant sous GNU/Linux, je me suis rapidement tourné vers Calibre, un logiciel libre qui est connu pour être un pionnier dans le domaine.
Régulièrement mis à jour, traduit dans de nombreuses langues et supportant un grand nombre d'appareils, Calibre permet de synchroniser le contenu de ma liseuse avec mon ordinateur et d'y sauvegarder l'ensemble de ma collection en quelques clics. Depuis son interface, je peux ajouter des livres numériques que j'ai téléchargés sur différentes plateformes et différents sites, en supprimer, modifier leurs métadonnées (couverture, titre, nom de l'auteur, nom du traducteur, catégories, mots-clés), rechercher directement des ouvrages disponibles en ligne (de la même façon que le Bookeen Store), télécharger des flux d'informations et/ou des flux RSS au format EPUB ou encore convertir des e-books publiés sous d'autres formats (AZW, CBZ, MOBI).
Par ailleurs, il est à noter que Calibre peut également être utilisé pour des usages particuliers, comme générer un catalogue complet et utilisable sur un serveur OPDS (type de serveur utilisé par certaines plateformes comme Framabookin). Cela vous montre un peu l'étendue de ses capacités.

Bien que Calibre puisse vous paraître un peu complexe à utiliser, la présence de raccourcis situés en dessous de la barre de menus, sous forme d'icônes, ainsi que le manuel utilisateur, disponible en ligne et entièrement traduit en français, permettent une prise en main rapide du logiciel tout en vous montrant l'ensemble de ses fonctionnalités.

liseuse1.jpg
La liseuse connectée à mon PC portable
(avec Calibre au premier plan)

Mon avis personnel sur la Muse Frontlight

Les bons points

  • La simplicité d'utilisation : L'interface est intuitive, épurée et les menus présentent un petit nombre de fonctions, ainsi qu'une structure claire. Dès la première utilisation, l'appareil se prend rapidement en main et on maîtrise l'ensemble des fonctionnalités en une demi-heure (environ).

  • Le rétro-éclairage

  • La taille et la résolution en haute qualité de l'écran

  • L'autonomie : Dans le cadre d'une utilisation normale (rétro-éclairage compris), la batterie offre une autonomie d'environ un mois, ce qui me semble très satisfaisant pour ce type de produit.

  • La présence de boutons physiques pour tourner les pages : Jusqu'à présent, Bookeen est l'un des seuls fabricants à proposer sur ses liseuses des boutons physiques qui permettent de tourner les pages pendant la lecture. Au premier abord, cette fonctionnalité peut sembler accessoire, mais au quotidien, elle évite d'appuyer constatement sur l'écran tactile et offre un très léger gain de temps lors de la lecture (par rapport à une pression du doigt sur l'écran).

  • La possibilité d'annoter ses livres et documents, de surligner des mots et/ou des phrases et d'ajouter des marque-pages via un appui long sur l'écran ou via le sous-menu « Annotations ».

  • La possibilité d'ajouter des dictionnaires et des polices personnalisées via un glisser-déposer (effectué depuis n'importe quel ordinateur) dans les dossiers « Dictionaries » et « Fonts ».

  • La possibilité d'étendre la mémoire interne de l'appareil via l'ajout d'une carte Micro-SD dans le port externe, situé à côté du bouton d'allumage.

  • La réactivité du clavier tactile : S'il est vrai que la plupart des smartphones et des tablettes offrent un très bon confort de frappe pour les textes longs, l'écran tactile inclus dans la Frontlight s'en sort plutôt bien. Que cela soit pour prendre des notes rapides, rechercher le titre d'un livre ou taper ses mots de passe, le clavier intégré offre une faible latence, ainsi qu'une bonne réactivité lors de la frappe.

  • La prise en charge et l'affichage des documents PDF, d'une manière générale.

  • La compatibilité de l'appareil avec la majorité des systèmes d'exploitation (Windows, Mac OS, GNU/Linux).

Les mauvais points

  • Le délai de chargement/rafraichissement des pages qui peut être lent par moment (assez rare)

  • La présence de quelques bugs gênants, qui peuvent forcer le redémarrage de la liseuse : Saut de plusieurs pages lors de certains appuis sur les boutons physiques, impossibilité de surligner certains mots ou portions du texte, menus qui se referment parfois trop vite ou qui s'affichent trop lentement, mise en veille lente (très rare).

  • La nécessité d'avoir un compte Adobe pour accéder à la librairie

  • Le non-support du format CBZ (qui est supporté par Kobo)

  • Le petit nombre de dictionnaires installés : Comparée aux autres modèles de liseuses (comme la Aura Édition 2 de Kobo), la Muse Frontlight n'embarque par défaut que 5 dictionnaires : un qui permet de traduire de l'anglais au français et quatre autres qui servent à chercher des défintions dans plusieurs langues, à savoir l'anglais, le français, l'allemand et l'italien. Sur le blog officiel de Bookeen, il est également possible d'obtenir un dictionnaire supplémentaire qui vous permettra de traduire de l'allemand au français.
    Pour les autres langues comme le japonais, il faudra importer des dictionnaires compatibles avec l'appareil, voire en créer à l'aide d'un petit logiciel (plus maintenu, mais utilisable) qui vous permettra de les convertir dans un format compatible avec les liseuses Bookeen.

Les points à considérer à l'achat

  • Aucun support des livres audio (pas de prise Jack 3,5 mm)

  • Aucun service de synchronisation présent (Kobo propose un service de synchro. avec Facebook et Pocket)

  • Pas d'applications tierces installées (navigateur Web, jeux, etc.)

Conclusion

Pour conclure cette première critique en quelques lignes, je dirais que je suis, dans l'ensemble, très statisfait de ma liseuse Bookeen. Malgré des petits défauts et certains manques, elle se présente comme un excellent compagnon lors de mes déplacements et de mes voyages et me permet de répondre facilement à un de mes besoins : celui de lire n'importe tout et n'importe quand.
Si la lecture est un de vos passe-temps favoris et que vous souhaitez avoir un appareil léger qui vous donne accès à des milliers d'ouvrages, qui reste simple à utiliser et qui vous permet d'avoir une certaine confiance en votre matériel, alors vous pouvez vous tourner vers Bookeen et sa Cybook Muse Frontlight. Son prix est plutôt abordable et elle est disponible à la vente chez la plupart des vendeurs de produits électroniques (E.Leclerc, Boulanger ou encore LDLC.com).

À l'occasion, je pourrais également prévoir d'autres articles en rapport avec ma liseuse ou concernant l'utilisation de Calibre et de certaines de ses fonctions. Seul le temps nous le dira ;) .

À la prochaine !

Mise à jour du 25/08/2017 : Il semble que la Muse Frontlight ne soit plus disponible à la vente (si ce n'est quelques exemplaires chez Boulanger). De ce fait, si vous souhaitiez commander une Frontlight, je vous propose plutôt de vous rabattre sur les modèles suivants :

  • La Cybook Muse Light, un modèle très abordable, mais doté d'un écran de résolution plus faible que la Frontlight
  • La Cybook Muse HD, un modèle offrant une résolution haute défintion, mais vendue à un prix supérieur (environ 20€ de plus que la Frontlight)

Pour plus de détails, vous pouvez consulter à cette adresse le comparatif entre les différents modèles proposés par Bookeen. Je tiens à m'excuser auprès de vous pour le dérangement occasionné.