Mode clair

Conseils pratiques pour voyager en Roumanie

Catégorie : #voyages

Tags : big project, conseils, decouvertes, pratique, roumanie, voyages

À la suite de mon voyage en Roumanie et en guise de petit aide-mémoire, j’avais envie de vous proposer une série de conseils qui pourront sûrement vous être utiles si vous souhaitez un jour vous rendre dans ce pays d’Europe du Sud-Est.
Ici, je souhaite avant tout donner des informations de vie pratique, histoire que vous puissiez vous débrouiller plus facilement durant votre séjour. Je vous les donne à titre indicatif et il peut arriver que certains conseils finissent par ne plus être à jour avec le temps. Dans tous les cas, je vous invite à vous renseigner auprès de votre agence de voyage ou de l’ambassade de France en cas de problèmes.

Sans plus attendre, voici la liste complète et classée de mes conseils pour voyager l’esprit tranquille.

Quoi visiter sur place ?

Pour les amateurs de culture et de découvertes, la capitale roumaine vous offre divers musées intéressants à visiter, qu’il s’agisse de musées d’art ou bien de musées historiques. Personnellement, j’ai visité le Musée National de l’Art roumain, situé devant l’Athénée roumain, qui rassemble de nombreuses œuvres d’art de toutes les époques importantes de l’art roumain. Par exemple, on peut y trouver de l’art orthodoxe du Moyen Âge, des tableaux inspirés des mouvements impressionnistes européens ou bien encore des œuvres importées d’autres musées européens.
Si vous êtes étudiant comme moi, il peut être intéressant de noter que nombre de musées acceptent les cartes étudiantes européennes, ce qui vous donne droit à des réductions intéressantes. Par exemple, le Musée National de l’Art roumain et le Palais du Parlement les acceptent sans soucis. Dans tous les cas, il est toujours possible de demander s’ils acceptent les cartes européennes pour vérification (elles sont acceptées la plupart du temps).

Pour ceux qui aiment les balades et l’exploration, la Transylvanie offre de magnifiques paysages à voir et de nombreux sentiers de randonnées pour faire de belles sorties. Par exemple, la région de Brașov offre une superbe zone de randonnée connue sous le nom de « Canyon des sept échelles » (Canionul Șapte Scări en roumain). Là-bas, vous pourrez vivre quelques sensations fortes en montant plusieurs échelles inclinées et installées directement au plus près des chutes d’eau du site. En plus, vous pourrez profiter des différents sentiers de randonnée sur le site et de belles forêts.

Se déplacer

Bus de ville

La plupart des villes sont équipées d’un réseau de transports en commun. Le passage des bus est fréquent et ils sont souvent à l’heure, ce qui est un très bon point quand vous souhaitez planifier vos sorties. Le coût d’un ticket simple varie entre 1 et 2 RON (soit moins de 0,70 €), ce qui en fait une solution très intéressante économiquement parlant !
Pour les horaires, ils ne sont pas toujours inscrits dans les arrêts, mais la plupart des applications mobiles de GPS vous donneront les horaires sans trop de difficultés. La plupart des villes proposent même une application pour vous aider et vous donner les horaires de bus, donc n’hésitez pas à les utiliser au besoin. En plus, elles possèdent souvent une traduction en anglais pour les touristes.

Trains

En Roumanie, le train est un bon moyen de déplacement pour effectuer des trajets sur de longues distances à un prix raisonnable.
La compagnie nationale, nommée CFR, dessert l’ensemble du pays et reste encore la plus importante compagnie ferroviaire du pays. La compagnie étant divisée en quatre sections suite à une réforme économique, on ne s’intéressera ici qu’à la section CFR Călători (CFR Voyageurs en français). Il existe aussi des compagnies privées, mais elles sont plus petites et ne desservent que certaines lignes en particulier. Elles choisissent davantage de mettre en avant leur bas prix ou bien leurs services (Wifi gratuit, climatisation, meilleur confort).
La plupart des grandes gares comportent des distributeurs automatiques qui vous permettront d’acheter facilement vos billets, ceux-ci étant équipés d’un système de traduction en anglais. À de rares occasions, ils peuvent parfois tomber en panne ou se bloquer facilement (les Roumains ne font d’ailleurs que très peu confiance à ces machines), même si ce problème ne m’est pas arrivé durant mon séjour. Dans ce cas, vous pourrez toujours acheter votre ticket au guichet, mais aucune garantie absolue que votre interlocuteur puisse parler anglais. Concernant les gares en elles-mêmes, elles sont parfois refaites à neuf, mais la plupart sont assez anciennes et ont des quais un peu délabrés. Certaines n’ont parfois même pas de plateforme, mais il s’agit souvent de toutes petites gares où ne s’arrêtent que des trains régionaux. Quant aux trains, il faut parfois s’attendre à des petites surprises : en effet, l’état des trains est assez variable et on tombe parfois sur des wagons qui vieillissent mal et dont l’intérieur paraît délabré quand on les compare avec nos trains français. Pour autant, il est assez simple de parcourir le pays en train et cela reste une expérience assez unique malgré tout !

Taxis

Si pour vous le fait de vous balader librement sans contraintes est un point essentiel, alors vous pouvez faire appel aux taxis. Plus chers que les transports en communs à l’instar de la France, ils sont cependant plus flexibles pour se déplacer à certains endroits de la ville.
La plupart des véhicules sont des voitures récentes et équipées d’un GPS relié directement à une application de réservation en ligne, ce qui vous permet de réserver votre trajet directement depuis votre téléphone, que vous soyez sous Android ou sous iOS. À titre d’exemple, je peux vous recommander l’application CleverTaxi qui vous permettra de réserver un taxi ou bien un chauffeur de type Uber dans n’importe quelle ville roumaine. Cependant, il est important de noter que la culture du “ tips “ (ou du pourboire si vous préférez) est monnaie courante en Roumanie et qu’il est recommandé de laisser un petit supplément sur votre note pour rémunérer le chauffeur. Heureusement, les applications de réservation intègrent ça en natif et l’ajoutent automatiquement. Il vous reste seulement à choisir le montant (entre 10% et 15% du prix de la course).

Payer

Une monnaie : le Leu

En Roumanie, on utilise une monnaie propre qui s’appelle le Leu (ou Lei au pluriel), et ce même si le pays fait partie de l’Union Européenne.
Les billets sont faits en plastique et sont donc assez résistants dans le temps, par rapport à nos billets en papier (il y a même un petit espace transparent pour voir à travers). Ils sont divisés comme suit : 1, 5, 10, 50, 100, 200 et 500. Un leu se divise en unités de cent qui sont alors nommées Ban (Bani au pluriel) et qui sont composés de pièces de 50, 10 et 1. Au moment de l’écriture de ces lignes, 1 euro vaut environ 4,7 lei ou bien 4,3 lei si vous utilisez des francs suisses.
Si vous le souhaitez, vous pouvez également consulter le site officiel de la Banque Nationale Roumaine pour connaître les derniers taux en allant à cette adresse.

Comment payer ?

Globalement, il est souvent possible de payer par carte bancaire dans les magasins et les restaurants, que cela soit en mode classique ou bien en mode sans contact. Les technologies de paiement mobile telles que Apple Pay ou GPay fonctionnent tout aussi bien. Vu que vous utiliserez une monnaie différente, je vous invite à vous renseigner auprès de votre banque pour connaître plus de détails concernant les frais et les commissions qui peuvent s’appliquer, ceux-ci étant dépendants de votre banque et de votre type de carte. Personnellement, j’ai utilisé ma carte bancaire N26 pour mes paiements sur place, vu que cette banque a l’avantage de ne pas facturer les paiements par carte à l’étranger.
Pour autant, il peut être utile d’avoir des espèces sur soi, notamment si vous souhaitez acheter des pâtisseries sur des stands en ville. ou bien utiliser les distributeurs automatiques en tout genre installés dans les gares ou les magasins.

Petites attentions

Comme je l’ai mentionné plus haut, la Roumanie pratique la culture du pourboire un peu partout, surtout dans les restaurants, les cafés et les bars. En effet, c’est une façon courante de rémunérer les serveurs (qui n’ont pas une bien grosse paie, il faut l’avouer) et cela permet aussi de témoigner de la qualité des services de l’établissement.
En règle générale, les Roumains offrent 10% de l’addition en guise de pourboire en plus de la note à payer. Ce montant peut monter jusqu’à 15% si les services étaient vraiment exceptionnels ou si l’expérience était réellement agréable. À vous de voir en fonction si vous souhaitez donner plus ou moins, mais c’est toujours préférable de laisser un petit quelque chose si possible.

Autres recommandations

Attention à la barrière de la langue

Comme je l’ai mentionné plusieurs fois dans l’article, il n’est pas toujours facile de trouver une traduction en français des sites Internet ou bien des brochures d’aide mises à la disposition des touristes. Certaines compagnies ferroviaires, par exemple, n’offrent qu’une version roumaine de leur site, ce qui vous obligera parfois à utiliser un service de traduction automatique pour vous aider. Il pourra être utile de prévoir au cas où un guide de voyage, même si je n’en ai pas eu besoin personnellement durant mon voyage.
En ce qui concerne les communications sur place, il faut savoir que peu de personnes parlent français, même si cette langue est souvent étudiée à l’école. Cela vient du fait que la plupart des Roumains préfèrent aujourd’hui apprendre l’anglais pour des raisons pratiques, mais il est tout à fait possible de tomber sur une personne capable de parler français. La plupart des jeunes arrivent à parler anglais et pourront vous aider en cas de besoin si vous leur demandez directement.
À la campagne ou dans les petites villes, il sera plus difficile de trouver des personnes pouvant parler anglais, mais il est toujours possible de se débrouiller avec un logiciel de traduction automatique comme Google Traduction ou Reverso. Après tout, le roumain a la particularité d’être une langue romane, donc certains mots sont parfois transparents au français. Personnellement, j’ai eu la chance d’avoir ma petite amie pour m’aider, vu qu’elle est originaire de ce pays !

Prendre un appareil photo !

En guise de dernière recommandation, je vous conseille vivement de prendre un appareil photo (ou bien votre smartphone) durant votre voyage !
En effet, la Roumanie offre de magnifiques paysages naturels et de belles vallées. C’est d’ailleurs l’une des plus grandes qualités de la Transylvanie. Vous aurez largement de quoi vous couper le souffle et de quoi réaliser des fonds d’écrans originaux pour votre PC. Niveau architecture, entre le style allemand de la ville de Sibiu ou bien l’art type stalinien de certains bâtiments de Bucarest, vous ne serez pas en reste non plus ! Personnellement, c’est que quelque chose que je ne regrette clairement pas !

Pour conclure ce petit article, j’avais juste envie de vous partager une photo que j’apprécie beaucoup et que j’ai prise durant mon séjour. En espérant que ça vous donne envie de voyager là-bas :)

Photographie de la place de la ville de Medias en Roumanie


Crédits photographiques


Un commentaire ?