Mode clair

Nouvelles de février 2021 : casse-tête

Publié le 06/03/2021Écrit par Vincent Finance

Catégorie : #actualités

Comme je l'avais fait fin janvier, je vous partage un petit récapitulatif de mes activités faites en février, que ce soit pour Automario ou pour mes projets personnels. Sans plus attendre, voici la petite liste habituelle.

Big Sur = Big Size

Derrière ce jeu de mots discutable se cache en fait une nouvelle réparation que j'ai pris le temps de faire : changer le SSD de mon MacBook Air. Lors d'une mise à niveau vers la dernière version MacOS (Big Sur), mon MacBook Air m'a indiqué que mon SSD de 128 Go n'était pas assez grand pour faire la mise à jour, vu que les photos prennent beaucoup de place sur iCloud. Il devenait donc urgent de faire un remplacement de SSD interne.
Si l'opération paraîssait triviale au début (comme pour le changement de la batterie), il s'avère que j'ai eu affaire à un détail très embêtant : un problème de vis limée. En effet, en regardant d'un peu plus près les vis intérieures de mon MacBook, j'ai remarqué que certaines têtes de vis étaient en mauvais état, ce qui sous-entend un passage dans une boutique ou chez un bricolo. La vis du SSD était fortement abîmée et j'ai voulu, dans mon malheur, essayer de forcer avec plusieurs embouts de mon tournevis : je n'ai réussi qu'à aggraver la situation et la vis resta bloquée un moment. Après avoir essayé la case colle forte et la case pince, je me suis résigné à utiliser une Dremel pour essayer de creuser une entaille dans la vis pour la dévisser.
Comme je n'ai pas ce genre d'outils à la maison, j'ai profité de l'occasion pour faire un tour au Laboratoire Ouvert Lyonnais, le hackerspace de Lyon, sur les pentes de la colline de Caluire. J'y ai croisé un mec sympa, Léon, qui a réussi à me débloquer la vis avec... une pince (j'ai essayé de faire une entaille, mais le disque devait pas être adapté donc ça n'avançait pas) ! Comme quoi en forçant un peu, ça a fini par venir tout seul !

Après changement du SSD de 128 Go par un de 256 Go (merci eBay !), j'ai pu faire quelques essais et réinstaller MacOS pour enfin passer à Big Sur, la dernière version. J'en ai profité pour installer une Fedora GNU/Linux dans une partition à côté et je suis agréablement surpris du résultat : en appuyant sur Alt, le système détecte le lanceur de Fedora sans rien installé, donc pas besoin d'utiliser rEFInd ou tout autre programme étranger pour faire tourner du GNU/Linux à côté de MacOS. Seul point négatif : je n'ai pas pu faire un dual-boot avec OpenBSD, comme initialement prévu, vu que son système de fichiers n'est pas apprécié par MacOS. Cela n'est pas si grave pour autant, puisque je peux le lancer depuis un disque dur externe en appuyant aussi sur Alt !

Encore un bricolage réussi à ajouter à la collection !

Un bon café ?

Dans la catégorie Nouveaux services, je suis assez fier de vous présenter une nouvelle brique d'Automario : un espace pour héberger des capsules gemini.
Si vous ne savez pas ce qu'est Gemini, je vous résume très rapidement ce que c'est : il s'agit d'un nouveau protocole pour échanger des informations entre deux ordinateurs et qui se veut être une alternative au Web. Sur ce protocole, seul le texte importe vraiment et certaines limitations sont volontairements présentes pour ne pas reproduire certains travers du Web : chiffrement obligatoire, un seul et un seul lien par ligne, pas d'affichage d'images dans le navigateur, peu de styles, etc. Le but est avant tout de permettre à tout le monde de créer un navigateur et/ou un serveur pour ce protocole et de redécouvrir une philosophie plus simple.

N'ayant pas vraiment de compétences techniques en programmation, j'ai quand même voulu contribuer un peu à ce projet que je trouve intéressant et je me suis dit qu'il pourrait être bien de fournir du contenu pour Gemini. Il y a encore peu de contenu, mais cela se remplit au fur et à mesure et il me semble pertinent de faire découvrir ce protocole à tou.te.s, aussi facilement que posssible. C'est pourquoi je vous propose d'héberger votre capsule sur mon serveur équipé de Vger, un serveur Gemini codé en C et développé par @solene.
Pour envoyer vos articles, il suffit de m'envoyer une clé publique SSH et de vous connecter en utilisant SFTP sur le port 23 de mon addresse publique. Le serveur acceptera votre connexion et vous pourrez envoyer vos fichiers en faisant un simple put votrefichier.gmi. On peut dire que c'est à la fois très simple et efficace. Vous ne serez pas étonné si je vous dis que je me suis grandement inspiré du travail de mon ami @prx qui fait exactement la même chose chez lui. Pour le système, j'utilise une VM dédiée sous OpenBSD, histoire d'avoir un ensemble fiable et simple à mettre à jour.

Un autre détail que j'adore avec ce nouveau service : il a un nom de domaine trop classe. Autant il est un peu plus cher que les autres que je possède déjà, autant il a de quoi donner le sourire si on reçoit un mail en l'utilisant. Je vous présente donc : unbon.cafe ! Ce choix a été inspiré par un serveur public (tilde ou pubnix pour les plus ancien.ne.s) qui utilise un nom de domaine en .cafe. En voyant ce nom de domaine, j'ai eu l'idée d'aller vérifier si unbon.cafe était disponible et il l'était, donc j'ai pas résisté. À ma décharge, la première année de ce NDD est moins chère grâce à Namecheap, un registraire états-unien, ce qui me permet de tester une alternative à OVH (tout en gérant mes DNS à la maison).

Interopérabilité et mal de tête

Si le sous-titre est exagéré volontairement, la problématique derrière est par contre un véritable problème aujourd'hui et est capable de donner de vrais maux de tête. Dans le monde du libre, on compte une multitude de systèmes de messageries instantanées, mais tous n'ont pas le même niveau de développement et ils ne sont pas tous égaux en terme de nombre d'utilisateurs actifs, ce qui est un vrai problème pour savoir qui utilise quoi. Actuellement, les trois principaux réseaux sont IRC, XMPP (anciennement Jabber) et Matrix (un nouveau venu). Globalement, IRC est le plus ancien et Matrix est le plus récent et tous ne supportent pas les mêmes fonctionnalités, même si XMPP et Matrix se ressemblent beaucoup.
En ce moment, une des problématiques qui me préoccupe le plus est celle de l'interopérabilité : vu que je possède un serveur XMPP sur Automario, j'ai quand même envie que celui-ci puisse communiquer aisément avec un maximum de gens sans trop faire de maintenance derrière. Pour l'instant, il est capable d'aller sur IRC grâce à Biboumi, une passerelle XMPP-IRC qui a l'avantage d'être légère et efficace. Néanmoins, certains CHATONS utilisent Matrix et font la promotion de ce réseau, donc il serait bête de ne pas pouvoir communiquer avec eux (même si je ne suis pas un fan de Matrix). Ces derniers jours, on a travaillé avec deux membres de deux CHATONS pour faire des tests sur une passerelle IRC-Matrix pour la déployer à plus grande échelle (avec Yunohost notamment) et sur la passerelle Matrix-XMPP, à savoir Bifrost. Bifrost est le seul projet de bridge avec XMPP qui est encore maintenu et qui a la chance d'être soutenu directement par les développeurs de chez Matrix, les autres tentatives ayant disparu de la circulation. Pour l'instant, les tests semblent concluants et nous laissent penser qu'on peut éventuellement envisager de déployer Bifrost sur d'autres serveurs Matrix, voire de contribuer à son développement. On verra avec le temps les prochaines évolutions, en espérant que ça s'améliore dans le bon sens !

Un grand merci d'ailleurs à @Gaut de chez ARN et à @fouine du CHATONS Underworld pour leur aide et pour avoir fourni les serveurs pour les tests !

Prendre la pilule rouge ?

Pour terminer ce petit résumé de mes activités, je voulais juste partager une idée que j'ai eue au cours de mes derniers tests avec Matrix. Je pensais éventuellement essayer d'installer un serveur Matrix sur le serveur principal d'Automario et de l'ouvrir au public un peu plus tard, à l'instar de mon serveur XMPP. Pour le moment, aucune certitude sur cette option, mais je suis en train d'y réfléchir et je me dis que cela pourrait être une bonne idée de proposer ce type de serveur, notamment pour fournir des bridges publics vers XMPP (pour ceux qui veulent pas installer un serveur Synapse chez eux).
Je ferai sûrement d'autres tests prochainement et je publierai quelques articles en rapport avec Matrix, ne serait-ce que pour vulgariser son fonctionnement ! Affaire à suivre donc !


Un commentaire à ajouter ?

Pour ajouter votre commentaire, envoyez directement un mail ici