Mise en ligne d'Automario

Catégorie : #libre

Tags : actualités, automario, hebergement, libre, linux, plateforme

En ce début d’automne, un tournant majeur dans mes activités informatiques vient de se produire.
Aujourd’hui est le jour de lancement de ma nouvelle plateforme d’hébergement, après des mois de développement et de tests. Son site dédié a été mis en ligne ce matin, après avoir subi le dernier test de fonctionnement, et il est prêt à recevoir les premières inscriptions ! Son petit nom ? Automario (Auto pour autohébergement et Mario pour la référence à mon pseudonyme sur le Web).

Comme à mon habitude et pour marquer l’événement, j’avais envie de vous faire un petit article qui résume avant tout les origines du projet, mes motivations pour sa mise en place et une notice explicative concernant les différents services proposés et les futures opérations prévues.

Automario ? Kézako ?

Automario est une plateforme d’hébergement lyonnaise qui vise à fournir des services à tous types d’utilisateurs et qui a été influencée par le mouvement de décentralisation proposé en partie par l’association Framasoft. L’objectif de ce mouvement est de fournir différents services sur plein de serveurs et d’instances, afin de garder un Internet décentralisé et d’éviter que tout le monde finisse chez les géants du Web comme Google, Amazon ou encore Microsoft. Le but n’est pas de récupérer tous leurs utilisateurs, mais d’offrir une alternative à leurs services pour que vous puissiez avoir le choix.
De plus, les autres objectifs du mouvement sont de défendre la vie privée des utilisateurs et de fournir des modèles économiques différents de celui basé sur la publicité. En clair, nous essayons de vous proposer des services qui ne vous pistent pas et qui ne revendent aucune de vos données personnelles (pas comme Facebook).

Automario s’inscrit donc dans cette lignée en souhaitant notamment adhérer au collectif CHATONS, un ensemble d’hébergeurs qui ont fait le même choix que le mien et qui ont choisi de répondre à cet appel de Framasoft. Mon objectif est de vous fournir des services simples et efficaces pour héberger vos données et vous permettre d’envoyer votre courrier sans vous faire espionner, par exemple.

Les services proposés

Service mail

L’un des services que cette nouvelle plateforme vous propose est un service de courriels. Celui-ci vous permettra donc de créer une boîte mail pour envoyer et recevoir vos courriers, comme le proposent déjà de nombreux services en lignes. Ce genre de serveurs n’est pas le plus simple à mettre en place, notamment à cause des spams qui se propagent à longueur de journée sur Internet. Néanmoins, j’ai la chance d’avoir une adresse IP qui n’est pas listée sur les listes de spammeurs et j’ai réussi à configurer le tout pour pouvoir envoyer tranquillement des e-mails sur presque tous les autres serveurs sans problème (à l’exception peut-être de Microsoft qui exige une procédure spéciale).
Ce service est en plus équipé d’un système antispam relativement efficace, géré par le logiciel Rspamd. Sa grande force ? Il reconnaît tout seul les spams en se basant sur des listes dédiées, mais aussi en apprenant lui-même à reconnaître un spam via une analyse du message. Vous pouvez même lui soumettre directement un message pour qu’il apprenne plus facilement à les reconnaître. Sa plus grande force est qu’il rejette directement tout courriel étant confirmé comme SPAM certifié sans aucune autre forme de procès. Ainsi, vous ne verrez plus jamais ces fameux mails qui vous disent que votre compte s’est fait hacker ou encore qui vous proposent d’acheter ces fameux faux médicaments à la couleur bleue.

Stockage en nuage (cloud)

Le deuxième service disponible est un stockage de type cloud, géré notamment par le logiciel Nextcloud. Grâce à lui, on peut stocker ses documents, ses photos va la synchronisation directe avec son smartphone, ses agendas, ses listes de tâches, ses notes (comme je le fais pour mes brouillons d’articles) ou encore ses contacts. Tout cela peut ensuite être synchronisé et copié sur votre ordinateur, votre tablette ou encore votre téléphone de manière automatique et sans prise de tête. Utilisant moi-même Nextcloud depuis 2 ans et demi, je peux vous assurer que c’est extrêmement pratique quand on change de téléphone ou quand on doit sauvegarder des documents précieux et qu’on doit y avoir accès rapidement.
Voilà pourquoi j’ai choisi de proposer un tel service, d’autant que cela est une très bonne alternative à Google Drive et Google Agenda, pour ne citer que deux exemples connus dans le domaine.

Les objectifs d’une telle plateforme

Pour la mise en place d’Automario, plusieurs objectifs distincts ont été mis en place.

Le premier correspond avant tout à l’envie de fournir une alternative crédible aux services que l’on peut trouver sur Google et consorts, bien que je suis parfaitement conscient que cela n’est pas une révolution en soi. En fait, ce projet est en partie né grâce à l’influence du collectif 3HG, géré par mon ami prx (aussi connu sous l’ancien pseudo Thuban), qui ont mis en place un projet similaire. À sa découverte, j’avais trouvé géniale l’idée de mettre en place et de gérer une plateforme d’hébergement, même si ce n’est pas un travail de tout repos. Le script dédié aux inscriptions est d’ailleurs une création de prx à la base que j’ai un peu modifiée comme l’autorise la licence MIT. J’en profite donc pour lui adresser mes remerciements pour son travail, mais aussi pour son aide !

Le deuxième objectif n’est autre que de mettre en application ce que je sais faire depuis que je m’amuse à bricoler sous Linux et compagnie. Cela fait des années que je m’amuse à installer et mettre en place toutes sortes de logiciels, mais chaque tentative n’était qu’une raison de plus de continuer à bricoler sans pour autant que cela ne soit utile à mes yeux. J’ai donc naturellement voulu de passer à l’étape supérieure et de mettre enfin en application tout ce que j’ai appris depuis tout ce temps. Après tout, il fallait que toutes ces années de bricolage servent bien à quelque chose, même si cela n’a jamais été un objectif en soi au départ.

Le troisième et dernier objectif correspond enfin à une volonté de transformer ma passion en quelque chose qui peut servir pour mon futur professionnel. Bien que cela ressemble au deuxième objectif, je le considère comme quelque chose à part, dans le sens où l’ouverture et l’entretien de cette plateforme d’hébergement pourraient me servir de base pour faire autre chose que ce que je souhaiterai faire dans le futur. Après tout, je n’ai pas l’idée de rester cloisonné dans un seul domaine et j’aime bien développer d’autres compétences, notamment parce que je reste avant tout un petit curieux qui aime découvrir des choses. On a beau grandir, il y a toujours des choses qui ne changent jamais !

Composition de l’infrastructure

Matériel

Sur le plan matériel, la plateforme utilise deux serveurs : un serveur dédié fourni par OVH Kimsufi qui est hébergé au Canada et un VPS (Serveur Privé Virtuel) fourni par l’association ARN (Alsace Réseau Neutre) qui est hébergé lui en Alsace.

Le serveur dédié constitue le cœur central de la plateforme, dans le sens où c’est lui qui héberge l’ensemble des services et qui se charge de supporter tous les utilisateurs de la plateforme. Le choix du Canada a été fait en fonction du respect de la vie privée qui a cours dans ce pays, mais aussi pour des raisons de localisation puisque le serveur se trouve dans une position centrale par rapport à l’Europe et à l’Asie (ce qui est pratique si on est en déplacement au Japon par exemple).
Le serveur VPS sert quant à lui de support de sauvegarde pour les données des utilisateurs et de serveur de secours en cas de problème. Par exemple, ce sera lui qui sera chargé de stocker, puis de redistribuer les courriels en cas de panne du serveur principal, par le biais d’un second serveur Postfix. Ce VPS est hébergé chez une association qui fait partie de la fédération FDDN, une coalition de plusieurs associations françaises qui défend avant tout la construction d’un Internet neutre et sans limites quelconque. En choisissant cette association comme prestataire, la plateforme envoie un message fort pour la défense de nos libertés sur Internet et soutient les initiatives de cette association alsacienne.

Logiciels

Au niveau des logiciels utilisés, les deux serveurs utilisent une CentOS version 7, une distribution Linux de type entreprise qui a l’avantage d’avoir une certaine robustesse et qui est parfaitement adaptée pour fournir des services sur le long terme. Ce choix est avant tout motivé par sa stabilité et par la qualité de son environnement, bien que certains UNIX soient légèrement plus adaptés sur certains points.
Le reste n’est composé que de logiciels libres et éprouvés : Postfix et Dovecot pour la partie mail, Rspamd pour le système antispam (notamment pour empêcher de recevoir les fameux mails que tout le monde déteste) ou encore Nextcloud pour la partie stockage cloud. Cet ensemble parfaitement coordonné sera un véritable atout pour ce premier projet d’envergure et j’espère que cela en vaudra le coup !

Et la suite ?

Pour l’instant, tout fonctionne comme il faut et la plateforme semble déjà prometteuse.
Néanmoins, quelques améliorations vont être mises en place progressivement pour augmenter la sécurité ou encore optimiser le tout, afin de vous fournir des services de qualité, quelle que soit la durée. Pour cela, je vous ai fait une petite liste de ce qui va être mis en place au courant des mois qui vont suivre :

Pour conclure cette dépêche, je tiens avant tout à remercier Cătălina et mon ami prx pour leur aide, leur soutien et leurs conseils. Toute cette aventure n’en est qu’à ses débuts et je sens déjà que cette expérience risque d’être intéressante et enrichissante pour la suite et j’ai hâte de voir où tout cela me mènera.
En attendant, je vais continuer mes projets, qu’ils soient en rapport avec l’informatique ou non, et j’espère vous voir bientôt parmi les nouveaux inscrits. Pour vous inscrire, vous pouvez allez à cette adresse : https://www.automario.eu.

À bientôt !


Crédits photographiques


Un commentaire ?