Mode clair

Pourquoi Automario existe ?

Publié le 03/03/2021Écrit par Vincent Finance

Catégorie : #réflexions

Il y a quelques mois, un doctorant de l'université de Lille m'avait contacté pour un travail de recherches qui porte sur les hébergeurs alternatifs et qui visait à s'intéresser aux petits hébergeurs, notamment les particuliers. Intéressé par la démarche, j'avais répondu positivement à son mail et on a eu un entretien d'environ une heure où on a parlé un peu des implications et des enjeux de ce type d'hébergeurs notamment. Parmi ses questions, une a particulièrement retenu mon attention : pourquoi ai-je créé Automario ?

Après avoir répondu à sa question, je lui ai alors indiqué que je n'en avais jamais parlé publiquement et que cela pourrait en faire un très bon article de blog. Voilà donc un résumé de cette réponse, où je vous donne les raisons principales de l'existence d'Automario.

Apprendre par la pratique

Une des premières raisons qui m'ont poussées à créer Automario, c'est l'envie d'apprendre de nouvelles choses. Ayant l'habitude de bricoler des ordinateurs, j'ai toujours eu envie de monter un serveur par moi-même, ne serait-ce que pour satisfaire ma curiosité. Déjà en 2013, j'avais envie d'héberger mon site web à la maison, ainsi que mes mails et tout ce que je voulais utiliser.
Cette envie d'apprendre ne m'a jamais quitté et c'est en partie grâce à elle que je passe beaucoup de temps à lire des documentations et des articles en anglais pour installer et configurer des services comme un serveur mail, un forum, un serveur de stockage en ligne, un serveur de messagerie instantanée par exemple. C'est cela qui m'a poussé à ouvrir de nouveaux services et proposer toujours plus de fonctions sur Automario.
Mine de rien, si je me compare avec le moi de 2013, j'ai déjà appris beaucoup, mais il me reste encore du travail.

Rendre service

Vu que mon serveur est situé chez moi, il tourne 24h/24 et 7j/7 pour afficher mon site. De ce fait, il consomme et consommera toujours du courant, quelle que soit la tâche à accomplir. Je me suis donc dit que cela pouvait être une bonne idée de fournir des services ouverts à tout le monde, à côté de mon site web, vu que cela n'entraîne pas un grand écart au niveau de ma consommation d'électricité.
Ainsi, le serveur est non seulement utile pour moi, mais aussi pour les autres et cela est une très bonne chose !

Question de confiance

Quand on se penche sur la question, un serveur n'est rien de plus qu'un ordinateur qui reste allumé sans cesse et qui vous fournit un espace que vous pouvez utiliser. Cela n'est pas vraiment différent que si vous décidez de stocker vos données chez un ami, sur le plan moral (je ne parle pas du côté technique de la chose).
Du coup, une question se pose alors : avez-vous confiance en votre hébergeur ? Implicitement, vous lui faites confiance si vous lui laissez vos données, mais qu'est-ce qui vous garantit qu'on peut réellement lui faire confiance ? La réponse est simple : rien dans l'absolu.
Les nombreux scandales avec Google et Facebook sont de bons rappels pour nous inciter à faire attention à la confiance que nous accordons aux acteurs du numérique. Il est alors légitime de se méfier de tous les hébergeurs, y compris moi-même.

Du coup, qu'est-ce qui me différencie de Google et qu'est-ce qui prouve que je peux être digne de confiance ? Même si je n'ai pas d'arguments miracles, je peux déjà vous dire deux choses qui sont vraies sur Automario.
La première est que je me fiche des statistiques et des données que vous avez. Si vous avez remarqué, je n'ai aucune statistique de visite, pas de système de surveillance de mes utilisateurs (sauf pour le trafic, pour voir la charge), pas de traceurs, pas de pub. Tout simplement parce que je n'ai pas le temps de regarder cela et que je n'en ai rien à faire. Que vous soyez en Pologne ou ayez 30 ans, la seule chose qui compte à mes yeux, c'est le fait que vous utilisez mon service. Point final. Si je veux connaître des choses sur vous, je viendrai directement vous voir et discuter avec vous. Pour moi, les chiffres et autres statistiques ne sont pas très productives, sauf dans le cadre d'une entreprise qui doit alors évaluer son marché, mais cela est une autre histoire.
La deuxième raison est que je veux juste proposer un service qui fonctionne sans fioritures. Avant d'être administrateur, je suis avant tout utilisateur de ma plateforme et je veux juste que cela fonctionne sans perdre de temps avec des bricolages et des bidouilles inutiles. Pour moi, un service doit être fourni clé en main et assurer sa fonction sans broncher, donc je n'ai pas le temps de pister mes utilisateurs ou autres. Je ne base pas mes revenus sur Automario, donc pas besoin de monter des magouilles sur votre dos.

Être une source de motivation

D'un point de vue plus personnel, le fait qu'Automario existe et fonctionne est pour moi un immense source de satisfaction et de motivation. En 2017, après avoir assisté à la conférence sur les CHATONS de Framasoft durant les RMLL de Saint-Étienne, l'idée de monter un service d'hébergement avait commencé à me titiller l'esprit, mais je n'avais pas encore le courage, ni le bagage nécessaire pour le faire. J'avais du mal à imaginer que je serais capable de faire cela dans le futur et cette idée est restée dans un coin pendant au moins deux ans, le temps de partir au Japon pour mon année d'échange universitaire et de réfléchir plus longuement à cette idée.
Entre 2017 et 2019, je me suis alors motivé à faire des tests chez moi et j'ai eu le temps de lire de la documentation et d'apprendre comment monter un serveur Web et un serveur mail correctement et d'autres choses essentielles. Néanmoins, mes autres sources de motivation pour ce projet ont été les nombreux articles de blog que l'on peut trouver partout et le projet 3HG, un autre CHATONS qui a été dans les débuts du collectif. Lui aussi est un petit CHATONS hébergé chez un particulier, même s'il a pour différence d’être géré par une équipe de trois personnes.

Donc si j'ai pu être motivé de monter un CHATONS en regardant les autres faire, alors je pense sincèrement qu'Automario peut également être une bonne source d'inspiration et motiver d'autres personnes à se lancer dans l'aventure !

Un défi pour plus tard

Pour le moment, Automario est avant tout un projet fait sur mon temps libre et je n'ai pas l'intention d'en faire quelque chose de plus grand pour l'instant. Dans son ADN, il y a toujours cette petite patte amateure qui fait que je ne pourrais pas l'utiliser en l'état pour monter un projet professionnel. Cette plateforme sert davantage à faire des tests et voir comment se comporte un service une fois son lancement public réalisé.
Par contre, toutes les connaissances que j'acquiers pour faire tourner Automario sont intéressantes pour mon développement personnel : ce sont elles qui sont intéressantes pour mon avenir professionnel, puisque techniquement, il y a peu de différences entre Automario et une plateforme professionnelle d'hébergement. Si jamais j'ai envie de me lancer dans cette activité, je ferai en sorte de développer une plateforme dédiée à cela et de la séparer d'Automario autant que possible, même si les idées seront identiques.

Je n'ai pour l'instant aucune idée précise en tête, mais je garde ça dans un coin.

Indépendance numérique

Autre raison importante à mes yeux : le fait d’être indépendant des grands acteurs du Web. Puisque mon serveur est auto-hébergé, je ne dépends que de trois éléments : mon fournisseur d'électricité, mon FAI et mon registraire DNS. Sachant que les trois sont changeables facilement et qu'il est possible d'avoir des noms de domaine gratuits avec le service de eu.org, je suis totalement indépendant du reste.
Quand Amazon, Google ou Cloudfare ont des soucis techniques, Automario continue de tourner sans broncher. Seuls les incidents techniques sur ma machine ont un impact réel, mais ils sont relativement rares et j'essaye toujours de vous en informer le plus vite.

Du point de vue de mes utilisateurs, ils sont certes dépendants de mes services, mais rien ne les empêche de migrer leurs données à un autre endroit, puisque les logiciels que je propose fournissent cette fonction par défaut. D'autre part, ils n'ont pas de raisons de s'inquiéter de leur vie privée, vu que je n'ai pas d’intérêt à les pister et que je veux juste fournir un service simple et fonctionnel.

Parce que pourquoi pas

Oui, oui, c'est bien une raison valide !
Après tout, si certains s'amusent à mettre en ligne un site, pourquoi ne pas carrément mettre en ligne une plateforme d'hébergement ?


Un commentaire à ajouter ?

Pour ajouter votre commentaire, envoyez directement un mail ici