Quelques remerciements

Catégorie : #actualites

Tags : actualités, blog, remerciements

Comme une envie d’écrire quelque chose de différent, j’ai eu envie de dédier cet article à plusieurs personnes, afin de leur adresser un petit message personnel. D’habitude, j’adresse rarement ce genre de message, mais je pense qu’il faut parfois dire ce que l’on pense aux gens qui comptent vraiment. À toutes ces personnes, je vous dédie alors ceci.

D’abord, je voulais remercier les potes de l’école primaire, ceux que je n’ai pas vus depuis une éternité et qui ont réussi à me suivre jusque-là. Le chemin qu’on a parcouru n’était pas toujours le meilleur et on s’est parfois bagarré, mais je vous aime bien quand même. Je remercie entre autres Vincent (alias Doudoule), Dylan, Baptiste, Valentin, Benjamin, Matthieu.

Je voulais aussi remercier les potes et les amis du lycée, les camarades de classe de seconde, première et terminale. Certains sont partis vite, mais d’autres sont restés jusqu’au bout, malgré les hauts et les bas. Je remercie tout particulièrement Aurore et Aurore, Clément, Alexandre, Arthur, Thierry, Guillaume, Cédric.
Je voulais aussi remercier les potes et les amis de la Faculté, pour leur écoute, leurs conseils, leurs fous rires et leurs fêtes. On a bu des tonnes de bières et autres joyeux breuvages, on a parlé des heures de tout et rien et on a ri des millions de fois. Je vous dois quatre ans de folie et de joie. Beaucoup me viennent en tête et je ne saurais tous vous citer, mais je vous remercie tous chaleureusement ! J’adresse des remerciements spéciaux à Raphaël (alias Raphou), Axel, Wladymir, Arthur (et sa bonne raclette !), Marc, Alexandre, Oriane, Diane, Marie et Antoine (alias le petit Antoine). Je remercie chaleureusement mon ami Kévin (alias Mamène) pour tous ses bons conseils et son amitié, malgré tout ce qui a pu nous arriver et toutes les galères qu’on a dû affronter. Je remercie aussi Vincent Peloux, mon lecteur fidèle qui a appris un de mes poèmes par cœur. Je sais que tu liras ce message avec un petit sourire, tu méritais bien une dédicace.

Je voulais aussi remercier certains professeurs que j’ai eus au collège et au lycée, pour leur soutien et leurs conseils. Certains m’ont montré des voies possibles et des chemins que je n’aurais jamais imaginé. En particulier, je remercie Frédéric Burger pour ses cours d’Histoire passionnants et son parcours incroyable, Laurent André pour ses cours de Latin et sa culture fort appréciable et Angélique Auvray pour m’avoir fait aimer les lettres. Je voulais aussi remercier mes professeurs de Faculté pour leur soutien et leurs cours. En particulier, un grand merci à Hisano Marret, Claire Dodane et Nicolas Mollard en ce qui concerne les professeurs français et Taki Ichiro pour m’avoir aidé dans mes recherches au Japon durant mon séjour à Osaka.
Je remercie aussi mes deux professeures de première, à savoir Mme Fabienne Bonte et Mme Martelet, pour m’avoir montré que les sciences ne devaient être étudiées que d’une certaine manière et pour m’avoir prouvé que même les esprits les plus bornés peuvent réussir, envers et contre tous.

Je remercie aussi ma famille éloignée qui, même si elle est imparfaite, m’a montré l’importance de l’amour et la cohésion familiale. Je remercie aussi mes grandes sœurs pour tout ce qu’elles m’apportent chaque jour. Je remercie la petite dernière sans qui ma vie aurait été triste et morne et qui est sans aucun doute la meilleure sœur dont on puisse rêver. Je remercie aussi mon père pour tout ce qu’il m’a appris et pour son amour, même s’il n’était pas parfait et qu’il s’en fichait de mes exoplanètes. Je lui pardonne ça. Je remercie aussi ma mère sans qui rien n’aurait été possible, et ce malgré toutes nos disputes.

Je remercie aussi ma chère et tendre Catalina qui rend chaque jour mes journées plus ensoleillées et qui me montre toujours le chemin pour continuer à avancer.

Enfin, je remercie mon public pour votre soutien silencieux et pour votre lecture. C’est pour vous que je partage tout ça et que je continue d’écrire.

La machine a fait son travail, maintenant il est tant de reprendre la route et d’attraper le premier train en gare. Et pour ceux qui m’ont fait du mal ou du tort, je vous dédie le nuage blanc qui sort de ma locomotive et qui s’en va au gré du vent.

Photographie de deux trains à vapeur sur le quai d'une gare


Crédits photographiques


Un commentaire ?