The Big Project

Catégorie : #actualites

Tags : actualités, blog, culture, projets, voyages

Au cours de ma première année de Master, j’ai ressenti plusieurs vagues émotionnelles et de nombreux changements se sont opérés chez moi, qu’ils soient bons ou mauvais. Tout cela m’a permis de réfléchir sur moi-même, mes idéaux et mes opinions et sur mon comportement en général, mais cela m’a permis aussi de remettre en question certains plans que j’avais pourtant prévus depuis longtemps.

Le plus gros changement notable est en lien direct avec ce que je souhaite faire à la fin de mes études, cette période décisive pour tout adulte se rapprochant à grands pas.
Au départ, vers la fin de ma Licence, j’étais fortement convaincu par le choix d’un Master me permettant de devenir professeur à l’université ou au lycée et je me voyais déjà comme chercheur dans le domaine des sciences humaines, en particulier les Lettres japonaises.
Néanmoins, cette première année de Master et les enjeux qu’elle impliquait (à savoir la rédaction d’un mémoire bibliographique visant à préparer nos recherches pour notre travail final) m’ont montré ainsi que ce monde des Lettres n’était peut-être pas la solution optimale pour trouver un emploi stable et pour vivre une vie épanouissante, même si cela n’est qu’une variable au sein de la grande équation de la vie.

Bien que cela ne veut rien dire quand tout peut changer en une fraction de seconde, cette incertitude m’a poussé à changer légèrement mes plans vis-à-vis de mes études et j’ai donc fait le choix de faire une pause universitaire et de me consacrer à d’autres projets et d’autres occupations, tout en continuant à étudier les langues et lire quelques ouvrages.
Parmi eux se trouve sûrement le plus gros projet personnel que je n’ai jamais entrepris depuis un moment : un projet sobrement nommé “ The Big Project “.

The Big Project ? Kézako ?

Pour faire simple, il s’agit d’un projet de voyage consistant à faire un petit tour d’Europe pour visiter des endroits que je ne connais pas vraiment, mais qui comptent beaucoup pour moi dans le sens où il s’agit le plus souvent d’endroits que je souhaite visiter depuis un moment.

Les objectifs principaux de ce voyage sont avant tout de découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux horizons, de nouveaux paysages, mais aussi de voir le monde d’une autre façon, indépendamment de ce que peuvent penser les autres. Je pense sincèrement que dans le monde d’aujourd’hui, l’ouverture sur le monde et la découverte sont des compétences-clés pour mieux comprendre ce qui se passe dans nos sociétés, ainsi que certains problèmes qui prennent aujourd’hui une ampleur considérable, au fur et à mesure que tout change et s’accélère.

Ce voyage sera en grande partie financé par mes propres moyens durant l’année, ayant un peu de temps pour me consacrer à une activité professionnelle et sera sûrement l’une des plus grandes expériences que je n’ai jamais faites durant ma vie (et je pèse mes mots !).
Mais, trêve de bavardages ! Je vais maintenant vous présenter rapidement l’ensemble des destinations qui m’intéressent et les moyens que j’envisage d’utiliser pour explorer l’ensemble de ces destinations, même si des changements peuvent avoir lieu.

Quels pays ?

Allemagne

Destinations prévues : Munich, Berlin

Ayant fait de l’allemand comme 2e langue au collège et au lycée, j’ai toujours eu un faible pour ce pays frontalier et je dois bien avouer que ça m’a toujours attiré, même si j’ai fait le choix d’étudier le japonais ensuite.
J’ai eu deux fois l’occasion d’aller visiter le pays, mais les séjours étaient tous de courte durée. J’ai passé notamment une journée dans une ville près de la frontière franco-allemande et une semaine à Cologne (Köln pour les intimes), mais j’étais jeune à l’époque.

Cette fois, je voudrais aller dans deux endroits qui m’ont toujours fait rêver : la Bavière avec sa capitale Munich et la ville de Berlin avec son histoire singulière et sa tour de radiodiffusion. Alors, quoi de mieux à faire que de profiter de cette pause pour y faire un tour !
Par ailleurs, ce sera l’occasion pour moi de visiter un lieu mythique de la région bavaroise, le célèbre château de Neuschwanstein qui vaut clairement le détour !

Danemark

Destinations prévues : Fredericia, Copenhague

Contrairement à ce que j’aurais espéré, le Danemark est un choix plutôt récent et influencé par des raisons un peu particulières. Les polders, les ports et l’architecture danoise sont sûrement des points qui m’ont convaincu que ce pays valait aussi la peine qu’on s’y arrête quelques jours et qu’on prenne le temps de le découvrir. Mais, ce qui m’a surtout convaincu, c’est sa philosophie atypique et son mode de fonctionnement relativement exceptionnel : en effet, même s’ils ne jurent que par l’économie de marché, les Danois sont les inventeurs d’un modèle social assez efficace où l’individu est traité avec respect et dignité, que cela soit dans les domaines de la santé ou de l’éducation par exemple. De quoi inspirer les autres pays, notamment une certaine nation orientée à gauche à l’origine qui voulait défendre absolument les droits de l’Homme (je vous laisse deviner lequel). Pour finir, ce pays est l’un de ceux qui ont choisi de se ranger parmi le côté des eurosceptiques, ce qui lui donne un peu plus d’intérêt par rapport aux autres pays, vu que j’ai envie de comprendre en partie pourquoi ils pensent comme ça.

République tchèque

Destination prévue : Prague

Choix tout aussi récent que le Danemark, j’ai surtout envie de découvrir la capitale de ce petit pays assez peu connu, si ce n’est de par son histoire et son ancienne union avec son voisin, la Slovaquie. Prague est une ville accueillante qui regorge de quelques secrets, notamment des points de vue artistique et architectural, et elle est aussi connue pour son rôle dans le monde de la musique.
C’est d’ailleurs par l’intermédiaire d’une musique que j’ai eu envie de découvrir ce pays et cette ville en particulier !
Si vous voulez, vous pouvez l’écouter via le petit lecteur en dessous. C’est assez inspirant et relaxant pour les oreilles.

Roumanie

Destinations prévues : Bucarest, Brasov, Constanta

Certainement la destination la plus atypique de ce classement ! En effet, quand on parle de la Roumanie à des Français, la plupart ne connaissent que la capitale (qui est facilement confondue avec celle de la Hongrie), ainsi que quelques clichés associés à l’Europe de l’Est et aux peuples roms, même si cela reste surtout une tendance visible dans les campagnes. Cependant, on oublie souvent que la Roumanie est l’un des seuls pays de l’Europe de l’Est à avoir une langue faisant partie de la famille des langues latines (comme l’italien ou le français) et l’un des principaux membres de l’Organisation de la Francophonie. Ainsi, de nombreux Roumains apprennent le français assez jeune, même si l’anglais le détrône un peu, vu son utilité actuelle.
Ainsi, sur les recommandations de ma petite amie, j’ai eu envie de faire un petit tour dans le Sud-Est de l’Europe et de visiter ce pays regorgeant de légendes (quelqu’un a parlé de vampire ?) et de petites merveilles qui ne méritent que d’être découvertes.
Partant de la capitale, j’ai l’intention de me diriger dans un premier temps vers l’intérieur des terres, dans les Carpates et les montagnes environnantes, puis de redescendre progressivement vers la Mer noire. Un beau programme qui devrait se réaliser vers la deuxième moitié du mois d’août et qui marquera alors la première étape de ce périple en Europe.

Russie

Destinations prévues : Moscou, Saint-Pétersbourg

Étonnement, la Russie a toujours été une sorte de fascination durant ma jeunesse, malgré son passé parfois tumultueux, et je dois dire que cela ne m’a jamais vraiment quitté depuis tout ce temps.
Bien que sur le plan politique, le pays n’est pas à son meilleur jour, son histoire et sa culture semblent à mes yeux deux aspects tout à fait intéressants à découvrir et à étudier et cela me motive à y aller pour le voir de mes propres yeux. Cette année de césure étant une bonne occasion pour ça, j’ai bien l’intention d’en profiter pour me rendre là-bas et pour visiter deux points importants : Saint-Pétersbourg, qui est connue pour être une des hautes places de l’art russe et de la révolution du début du XXe siècle, et Moscou, la capitale et centre historique du pays. Ce que je cherche avant tout est de contempler le pays de mes propres yeux, de retracer un peu le parcours de ce que les gens ont vécu là-bas et de visiter enfin un de ces pays qui m’ont personnellement marqué durant ma jeunesse.

Je tiens à préciser que je me fiche éperdument des raisons politiques et que j’ai ma propre vision sur la question. Je sais rester lucide quand il faut l’être.

Suisse

Destinations prévues : Zurich

Pays frontalier où j’ai eu l’occasion de faire une halte à Genève, j’avais envie de retourner un peu en Suisse pour visiter le coin et m’imprégner de ses paysages à couper le souffle et de son air pur des montagnes. Connaissant un peu la partie romande, j’avais envie de découvrir la partie allemande de la Suisse, notamment à travers une ville emblématique, Zurich (capitale économique du pays d’ailleurs !).
Agissant comme une petite escale durant mon périple, cette “pause suisse” sera l’occasion de découvrir un peu plus ce magnifique pays frontalier que j’estime être un bon modèle sur certains points, notamment celui de la démocratie. De plus, la Suisse étant un pays assez proche de Lyon, cela ne pose pas un réel problème si je ne la découvre pas entièrement, vu sa proximité et sa facilité d’accès (d’autant que le budget n’en sera que meilleur).

Quelles options ?

Avion

Longue distance oblige, l’avion reste un élément de choix quand on souhaite voyager à l’étranger, surtout dans des pays grandement éloignés.
Dans le cadre de mes voyages en Roumanie et en Russie, j’ai fait le choix d’y aller en avion, notamment pour des raisons pratiques et des raisons économiques. Les vols sont en effet un peu moins chers que les autres moyens de transport et il est plus pratique de se rendre là-bas par les airs, d’autant que Lyon possède une ligne directe avec Moscou que j’ai déjà empruntée durant mon retour du Japon. J’envisage également d’utiliser en partie l’avion pour mon périple en Europe, mais seulement pour une seule étape que je dois encore choisir au moment d’écrire ces lignes (mais je vais détailler ça plus bas).
Même si le réchauffement climatique est un problème de grande envergure et que l’aviation reste une grande cause de ce dernier, ces pays sont difficilement accessibles par d’autres voies et il est plus simple d’utiliser ce moyen de transport pour effectuer ces deux voyages.

Train

Dans le cadre de mon tour d’Europe, j’ai cependant l’intention d’utiliser au maximum le rail comme moyen de transport principal, en prévoyant notamment un trajet logique passant par la plupart des villes prévues dans mon programme.
La réalisation d’un tel programme est notamment possible grâce à l’usage d’un Interrail Pass, une sorte de pass spécial qui permet de prendre la plupart des trains européens de manière illimitée et moyennant un coût relativement faible, bien que certains trains nécessitent une réservation au préalable (ce qui rajoute quelques euros dans le budget dédié au transport).
Néanmoins, contrairement à ce que la plupart des gens font, je n’ai pas l’intention de faire une boucle, c’est-à-dire de partir d’un endroit pour y revenir ensuite en un seul coup. J’envisage plutôt de suivre un parcours prédéfini entre Lyon et ma destination finale et d’utiliser l’avion comme complément à ce voyage. Ainsi, deux options sont disponibles : soit je décide d’aller en avion à ma destination finale et de suivre un chemin pour rentrer sur Lyon, soit je pars de Lyon en train jusqu’à ma destination finale et je rentre en avion ensuite.

Ce choix, motivé par des raisons pratiques pour mon retour, me permet avant tout de considérer le voyage en train comme une partie du périple et de repenser le transport dans sa globalité. L’idée est de découvrir la route en même temps que la région que je visite, ce qui est plus enrichissant et intéressant selon moi. Aussi, cela me force davantage à rentrer dans les terres et à me fondre parmi la population, ce qui est culturellement très enrichissant, d’autant que cela peut aussi permettre de faire de nombreuses économies en évitant un grand nombre de vols intérieurs. Ces vols étant une source de pollution supplémentaire, cela n’en sera que plus profitable à mon sens.

La suite de l’étape : un retour en Asie

Pour l’instant, je n’ai donné que quelques détails concernant mon périple en Europe et il est clair que je n’ai pas vraiment annoncé de date pour la réalisation de ce projet, bien que j’ai acquis la certitude de réaliser cette expérience sur une durée d’un mois plus ou moins.
Néanmoins, une autre partie de mon année de césure sera aussi marquée par un retour en Asie, plus exactement au Japon, dans le courant du mois de juin 2020. À l’heure actuelle, je n’ai pas encore décidé les moindres détails de cette seconde partie, mais il est évident que je vais surtout me consacrer sur les régions de Tokyo et de Shizuoka, notamment pour revoir de vieux amis vivant sur place et pour me consacrer aussi à mes recherches finales pour mon Master.

D’autres villes seront sûrement prévues, mais j’attends d’avoir quelques informations supplémentaires pour organiser mon voyage au mieux et pour rassembler le budget nécessaire pour faire tout ce qui semble être prévu au programme. Je vous en tiendrai informé dans un prochain billet.

Pour conclure, je tiens à remercier personnellement les personnes qui me soutiennent dans ce projet, notamment mes amis, ma famille et mon “petit cœur”. Je ne saurais jamais trop vous dire pour tout ce que vous faites et m’apportez dans mon quotidien. J’en profite également pour signaler que la galerie sera agrémentée de nombreuses photos et vidéos que je prendrai durant mon voyage, histoire de vous faire partager une partie de ce que je vais vivre prochainement.
En attendant, je vous souhaite à toutes et à tous une bonne journée et de bonnes vacances d’été.

À la prochaine !

Photographie d'une petite boussole


Crédits photographiques


Un commentaire ?