Mode clair

Un inconnu parmi les autres

Catégorie : #poesie

Tags : complots, oubli, rap, revolte, temps, violence

« Devrais-je me convaincre que j’ai de la chance ? »

La télé et la radio tourne en boucle dans tous les foyers,
Les vidéos et les propos se diffusent à une vitesse folle,
Les gens crient aux complots et aux manipulations,
On se force à rire et à dire que tout va bien quand rien ne va,
On gueule au téléphone pour essayer de se faire respecter,
On insulte dans le dos, on sourit en face.

L’argent et la gloire polluent les ondes,
On se sent impuissants face aux riches et ceux qui possèdent 80% de tout,
On pleure face aux forêts en feu et on rit face aux cons,
On proteste dans la rue et on se prend du gaz et des coups,
On saigne tout le temps et on ne partage plus rien,
On s’isole et on se protège pour une question de méfiance.

Les vieilles générations nous accusent d’être des flemmards et des bons à rien,
Les jeunes générations leur répondent qu’ils sont des hypocrites,
Tout le monde se renvoie la balle et gueule sur le monde entier,
Les enfants crient et les femmes se mettent à pleurer,
Les hommes sont violents et veulent punir tous ceux qui passent,
Le monde semble partir à la dérive et est prêt à s’effondrer.

Et pourtant…

Je continue à publier des articles et à lire des livres,
J’essaye de faire le maximum, même si mon métier n’est pas le meilleur,
Je donne encore de mon temps pour expérimenter plein de choses,
J’arrive encore à donner de l’amour et de la compassion quand il le faut,
L’avenir n’est peut-être pas aussi noir que ce qu’on peut penser.

Je mets en sourdine les voix qui me harcèlent,
Je nettoie mon balcon et vire toutes les saletés,
Je consacre plus de temps au reste et je pense moins au négatif,
Je me moque de ceux qui sont au-dessus et des gens connus,
Je les laisse s’approprier le mérite et la gloire et s’enivrer d’illusions,
Car après tout, quand la terre les recouvra un jour,
L’oubli et le temps mettront un terme à leur égo.

J’ai pas besoin d’un nom, juste d’un peu de chance.
Plus besoin de me convaincre maintenant,
Elle était toujours là, au pied de mon lit.


Crédits photographiques


Un commentaire ?